Www.Theatreregional-batna.dz © Tous droits réservés

Oeuvres
Qadi Edhil :

Qadi Edhil (2009):

Auteur: Le marocain Abdellatif Laâbi (Juge de l'Ombre)

Mise en scène: Boubrioua Hacène

Distribution: Ali Djebara, Samir Oudjit, Kamel Zerara, Salah Boubir, Djamel Tiar, Salim Ferroudj, Halima Benbrahim, Chiba Lahcène, El-Hani Mahfoud, Lydia Larini, Nawal Messaoudi, Aicha Messaoudi

Scénographie: Ahmed Rezag, Zaitar Ibrahim El-Khalil.

Musique: Salim Souhali

Résumé:

L'action de la pièce se déroule dans un grand souk où tout est à vendre, sauf les rêves, pour cause de faillite. Par contre le marché du prêt-à-porter d'idées, des armes ou de l'humanitaire avec des interventions dans la journée est florissant. Le rire se vend également, en sachet, mais c'est un commerce considéré comme subversif par les autorités.

Les personnages de ce conte représentent une fonction : le gradé, le subordonné, le recruteur, l'aspirant, le candidat... A travers eux, Abdellatif Laâbi démonte par de courtes parodies les mécanismes du pouvoir, des campagnes électorales. Trois personnages sont plus développés, "le juge de l'ombre", "l'inattendue" et "l'arabe errant". Ils sont des plaidoyers de l'auteur pour un autre monde. "L'arabe errant" représente le droit à la différence, celui qui croit que sa patrie c'est toute la terre et qui marche... "L'inattendue" elle, c'est la révolte.

 A l'appel de "l'inattendue" surgissent des mutants, plus animaux qu'humains. Représentent-ils le futur de notre monde? La pièce nous laisse seuls avec notre conscience et cette question, à savoir : quelle humanité nous voulons construire demain? La pièce dénonce la misère morale de la société contemporaine, de même que les mécanismes du pouvoir tout en interrogeant avec humour et ironie le sens des mots "liberté" et ''démocratie''