Www.Theatreregional-batna.dz © Tous droits réservés

Oeuvres

Arrous El-Mâtar (2001), une chorégraphie :


Oeuvre: Tislit n'ANzar (Légende maghrébine)

Traduction, adaptation, musique: Salim Souhali

Chorégraphie: Messaouda Idami

Interprétation: Samir Oudjit, Halima Ben Brahim, Sofia Azzeddine, Ali Djebbara, Djamel Tiar (Lahcène Chiba)

Ballet: Imane Bougouffa, Sihem Lakhouil, Nadia Laribi, Touffik Bakhouche, Meriem Alleg, Fouzi Nacer.

Scénographie: Nor-Eddine Zitouni

Chants: Djamel Tiar


Résumé:

Une opérette musicale dansée inspirée du mythe populaire, connu dans les Aurès sous le vocale « Boughendja », qui continue jusqu'à nos jours d'être pratiquée dans certains villages ruraux.


L'histoire, illustrée en tableaux, se déroule dans les fonds des Aurès où une fille prénommée « Tassilia » est désirée par « Anezzar », dieu de la pluie qui lui propose d'être son épouse. Rebelle, cette jeune fille décline sa demande. Epris d'elle et en action punitive, il prive la région de la pluie et la sécheresse s'installe, suivie d'un lot de misères. Le sorcier de la tribu convoque la jeune fille et lui explique ce que pourrait arriver à la tribu si elle persistera dans sa décision. Tassilia abdique et épouse « Anezzar », qui respecte sa parole et arrose la région de ses eaux bienfaiteurs. L'opérette illustre le sacrifice pour la tribu.

Arrous El-Mâtar :