Www.Theatreregional-batna.dz © Tous droits réservés

Oeuvres

Alghem Abouhali (en langue amazighe, 2009):

 Texte: Salim Saïfi (Alghem Abouhali)

 Mise en scène:  Salah Boulbir

Interprétation: Salah Boubir, Khamsa Melakhsou, Nor-Eddine Mouhoub (dit Azzeddine), Samir Oudjit.

Résumé:

Alghem Abouhali (la dérive du rêve) d'expression amazighe, texte de Salim Saïfi et de mise en scène de Salah Boubir, traite la question de l’identité. La pièce commence par une projection de 5 minutes mettant en exposition une situation de la vie pastorale d'une famille paisible; une famille élargie qui vivait ensemble : le père Ferhat (Salah Boubir), l'épouse H'mama (Khamsa Melakhsou), le fils Farès (Noureddine Mouhoubi, dit Azzeddine) et l'oncle Mehend ( Samir Oudjit). Le père très inquiet par les dérives identitaires de notre époque, s'endort.

Dans son profond sommeil, il se voit réveillé par sa femme qui lui apprend la disparition de leur unique fils. A sa vue, sa femme, qui n'arrive plus à le connaître, se sauve, le laissant ainsi tout seul. Lui-même, apeuré, en se regardant dans le miroir, ne s'est pas reconnu. Le problème d'identité se pose. C'est le monologue! Des interrogations, des questions sur les dérives identitaires. La pièce retrouve son équilibre qu'après le retour du fils prodigue et l'apparition du Cheikh (le sage). Et puis, après le conseil, c’est le réveil en sursaut. Ce n’était qu’un cauchemar... avertisseur du danger qu’encourt la société.



 




Alghem Abouhali :